Anatomie du périnée : Tout savoir

Chez l’homme comme chez la femme, le périnée possède un orifice en forme de losange presqu’entièrement obturé par des muscles et des aponévroses (membranes de consistance fibreuse enveloppant les muscles et constituant une séparation entre eux).

Par cette ouverture apparaissent une partie des organes génitaux internes et le canal anal.

Le périnée est constitué de plusieurs couches musculaires que l’on appelle des plans, dont les plus profonds sont le muscle releveur de l’anus et les muscles ischio-coccygiens.

Le plan musculaire moyen est constitué du muscle transverse profond et du sphincter de l’urètre.

Le plan superficiel est constitué du sphincter de l’anus et des muscles transverses superficiels, bulbo et ischio-caverneux, constricteur de la vulve chez la femme.

L’engagement de l’urètre après sa sortie du sphincter, le scrotum (qui est la poche contenant les testicules), la ligne saillante de la peau et enfin l’anus, font partie du périnée chez l’homme.

Le périnée de la femme est plus compliqué que celui de l’homme.

Il comprend la vulve et l’anus qui sont séparés par une zone de peau plus ou moins importante suivant les femmes. Cette zone du périnée, de nature fibreuse (c’est-à-dire relativement solide), permet le soutien des organes génitaux internes (utérus, vagin).

Le prolapsus des organes génitaux internes (déplacement de ces organes) est dû à la destruction de cette partie. Il contient également les glandes de Bartholin (situées de part et d’autre de la moitié postérieure de l’orifice du vagin).

Incluses dans le muscle qui aide la vulve à se refermer (constricteur de la vulve), les glandes de Bartholin permettent de sécréter en permanence, et spécifiquement au moment du rapport sexuel, un liquide filant et incolore contribuant à la lubrification du vagin.

Signalons que les glandes de Bartholin sont parfois atteintes d’inflammations (bartholinite) susceptibles d’entraîner une infection qui, en cas de récidive, nécessite une ablation. Ceci d’ailleurs n’empêche pas la sécrétion de liquide lubrifiant par d’autres glandes que les glandes de Bartholin : les glandes vaginales.

Vue anatomique du périnée

Le clitoris possède un appareil qui lui permet une certaine rigidification et son érection : il s’agit de l’appareil érectile du clitoris. Celui-ci est situé sous les aponévroses constituant le plancher du périnée chez la femme.

D’autre part, chez certaines femmes qui présentent des anomalies du périnée comme par exemple une distance insuffisamment importante entre l’anus et le pubis (région inférieure du bas ventre recouverte de poils), on peut voir cette zone se déchirer au cours de l’accouchement, nécessitant alors une colpopérinéorraphie, c’est-à-dire une reconstruction chirurgicale du périnée.

Source : Vulgaris Médical

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *