Electrostimulateur périnéal : combien de canaux ?

Electrostimulation du périnée : une ou deux voies ?

Nous évoquons souvent la rééducation périnéale par sonde, aussi appelée électrostimulation périnéale sur notre blog. En effet, cet dernière ne manque pas d’intérêts, comme en témoigne cette énumération :

  • elle permet un travail passif : une fois la sonde insérée, aucun effort n’est requis de votre part.  Il est à noter que vous pouvez si vous le désirez, vous pouvez opter pour un modèle avec biofeedback, qui vous permettra de mesurer l’intensité de votre effort
  • elle est simple d’utilisation : une fois la sonde insérée, il ne vous restera plus qu’à sélectionner le programme adéquat et à le laisser s’exécuter
  • elle est remboursée par l’Assurance Maladie : il existe un certain nombre d’appareils qui sont remboursés par l’Assurance maladie

Nous tenons à vous rappeler que malgré ces points positifs, il est conseillé de consulter un professionnel de la santé avant d’acheter un appareil, car lui seul sera en mesure de vous dire si ce dernier est vraiment adapté à votre pathologie, et pourra aussi vous aiguiller sur le choix de la sonde la plus adaptée à vos besoins.

Cependant, une question revient souvent en matière d’électrostimulation périnéale : faut-il choisir un électrostimulateur avec un canal ou avec deux canaux ?

 A quoi servent les canaux ? Leur intérêt ?

Faut-il choisir un appareil d’électrostimulation disposant d’un ou de deux canaux ?  A quoi servent-ils ?

Bien des fabricants ont décidé d’opter pour des appareils disposant de deux canaux. C’est par exemple le cas de Neurotrac, avec le Neurotrac Pelvitone, ou le Neurotrac Continence, ou bien encore de Cefar Compex, avec le Cefar Peristim Pro. La présence de deux canaux permet de connecter deux sondes, à savoir une sonde anale et une sonde vaginale. Le travail ainsi mené est dès lors plus complet et adapté au traitement de certaines pathologies.

Il est important d’ailleurs de noter que certains électrostimulateurs qui disposent de deux voies permettent le lancement de deux programmes différents en simultanée.

Faut-il préférer les appareils avec un canal ou deux canaux ?

Tout va dépendre en fait de votre pathologie, et de vos besoins.  Si vous ne prévoyez qu’une électrothérapie via sonde vaginale ou sonde anale avec une utilisation non simultanée, alors un appareil une voie suffira amplement. Dans ce cas, n’hésitez pas à opter pour un électrostimulateur tel que l’Itouch Sure de Tenscare. Si vous désirez au contraire bénéficier de la possibilité d’une électrostimuation via deux sondes, il vous faudra opter pour des modèles plus complets, tels que ceux évoqués précédemment : le Neurotrac Continence, le Neurotrac Pelvitone, le Cefar Peristim Pro

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *