Et si on parlait d’incontinence ?

L'incontinence urinaire

L’incontinence féminine est un sujet qui reste encore tabou, et qui outre des conséquences physiques, porte indéniablement atteinte à la santé psychologique des personnes qui en souffrent, et qui jugent à tort cette pathologie comme « honteuse ».

Quelques chiffres sur l’incontinence

Pourtant, au travers le monde, ce sont non moins de 200 millions de personnes qui sont victimes de fuites urinaires, dont plus de 3 millions en France. Selon de récentes enquêtes d’ailleurs, plus d’un tiers des femmes seraient concernées par ce problème, et plus d’un homme sur 14.

Qui sont les personnes les plus concernées par l’incontinence ?

Nous ne sommes pas tous égaux devant les problèmes d’incontinence. Si 55 % des personnes souffrent d’incontinence dès 65 ans, certains autres facteurs influent sur la continence.

Parmi ces facteurs, nous pouvons notamment mentionner :

  • la grossesse et l’accouchement
  • l’âge
  • le surpoids
  • les antécédants familiaux
  • les mauvaises habitudes quotidiennes : port de vêtements serrés, constipation
  • la pratique d’un sport d’impact de façon régulière
  • les travaux physiques

Connaissez-vous les différents types d’incontinence ?

Il est bon de rappeler qu’il n’existe pas qu’un seul type d’incontinence, mais 4, qui sont les suivants :

  • l’incontinence d’effort : il s’agit de la forme la plus courante d’incontinence. Elle se manifeste par des pertes d’urine à l’occasion d’efforts physiques, d’émotions, d’éternuements ou d’éclats de rire
  • l’incontinence d’urgence : cette incontinence se manifeste par une envie soudaine d’uriner, envie incontrôlable.
  • l’incontinence par regorgement : cet type d’incontinence est aussi appelée « incontinence de trop plein ». Elle se manifeste par l’impossibilité partielle ou totale de maîtriser sa vessie, et donc de contrôler e flux d’urine qui est alors contant
  • l’incontinence urinaire fonctionnelle : ce type d’incontinence se manifeste suite à des troubles physiques ou mentaux qui empêchent la personne d’atteindre les toilettes à temps

L’incontinence urinaire : un trouble à ne pas négliger

Comme nous l’avons indiqué précédemment, l’incontinence urinaire, et plus généralement les troubles urinaires ont des conséquences psychologiques parfois lourdes pour les personnes qui en souffrent. Une récente étude à notamment démontrée que l’incontinence entraînent les changements suivants dans la vie des personnes qui en souffrent :

  • 37 % voient leur vie émotionnelle changer
  • 34 % voient leur vie sociale changer
  • 13 % % voient leur vie familiale changer
  • 13 % % voient leur vie professionnelle changer

Ces changements s’accompagnent hélas bien souvent d’une perte d’indépendance, une baisse d’estime de soi, et une baisse de l’activité physique.

Des solutions pour mettre fin à l’incontinence

L’incontinence féminine ou l’incontinence masculine ne sont pas une fatalité, et il existe diverses solutions pour en venir à bout.

Parmi les règles élémentaires et de base, nous pouvons mentionner :

  • le contrôle de son poids
  • la rééducation de la vessie
  • des visites régulières aux toilettes
  • un régime alimentaire équilibré

La consultation de professionnels de la santé est aussi extrêmement importante. Ces derniers pourront ainsi établir un diagnostic médical précis de votre pathologie et vous orienter si besoin est vers une opération chirurgicale, ou vers des dispositifs de rééducation périnéale tels que l’électrostimulation périnéale.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *