Les dangers pour le périnée

Comment préserver son périnée

Le périnée est cet ensemble de muscles et de ligaments situé entre la vulve et l’anus et qui soutient le bon agencement des organes inférieurs tels que le sphincter, le vagin ou l’intestin grêle. Au cours de la vie d’une femme, un certain nombre d’évènements majeurs ou d’activités particulières peuvent entraîner des altérations ou des dégradations du périnée.

La santé périnéale : Les sources de risque rencontrés

Le périnée occupe un rôle majeur pour la femme et son équilibre interne. Certains troubles du périnée et son affaiblissement peuvent être à l’origine de dysfonctionnement plus ou moins graves tels que le prolapsus (descente des organes).

Tout au long de son existence, la femme peut être amené à voir sa santé périnéale menacée par certains bouleversements organiques ou par la pratique de certaines activités physiques intensives.

A titre d’illustration, la souplesse du périnée est un facteur clé de facilitation du passage du bébé au cours de l’accouchement. Pour se prémunir de toute complication et d’éviter toute dégradation de l’état du périnée, il est vivement recommandé pour la femme de procéder à de la rééducation périnéale, avant ou après l’accouchement.

Tout au long de sa grossesse, la future maman peut procéder à l’entraînement de son périnée en réalisant des séances de musculation périnéale.

L’un des troubles principaux occasionnés par un désordre périnéal est l’incontinence urinaire. Des études attestent que la pratique sportive intensive peut être à l’origine de conséquences sur le plan urinaire. En d’autres termes, si la pratique d’un sport de manière régulière est conseillé, une succession répétée et violente d’efforts physiques peut constituer un danger réel pour le périnée.

Ce risque pour le périnée résulte d’un affaiblissement des muscles du périnée qui ne peuvent plus maintenir la vessie fermée, ce qui occasionne des fuites urinaires. Le port de charges lourdes peut également occasionner les mêmes effets de perte du tonus musculaire du périnée. Il est donc nécessaire de pratiquer avec raison les sports sollicitant de manière excessive les abdominaux et le périnée de même que les disciplines caractérisées par de nombreux impacts forts au sol et qui peuvent tasser les muscles du périnée tels que la course à pied.

Les risques liés au périnée : Les femmes non sur un même pied d’égalité

Comme n’importe quelle partie de l’anatomie, les femmes n’ont pas toutes un périnée de même qualité. Ainsi, certaines, de part leur constitution ou leur expérience de vie (grossesse, ménopause,…) ne seront pas exposées de la même façon à ces dangers. Un dépistage réalisé par un spécialiste pourra évaluer et attester de la qualité d’un périnée et ainsi, d’établir une série de conseils et de contre-indications en terme d’activités sportives notamment.

Dans le cas du diagnostic d’un périnée en mauvaise état ou présentant un affaiblissement, la rééducation périnéale sera éventuellement envisagée. Si la pratique d’une activité sportive, de manière raisonnable et régulière peut constituer un moyen efficace de renfoncer le tonus musculaire du périnée et son élasticité, il convient avant toute chose d’en faire évaluer l’état afin d’éviter les risques liés à cette partie essentielle de l’anatomie et qui contribue pour beaucoup au bon équilibre interne de la femme.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *