Le prolapsus : symptôme et diagnostic

le prolapsus chez la femme

Le prolapsus vaginal ou « descente d’organes » concernerait 20% de la population féminine mondiale. Cette affection est la conséquence directe d’une perte de l’élasticité du plancher pelvien ou d’un relâchement pelvien.

Les symptômes du prolapsus

Le pelvis féminin est composé de 4 organes, la vessie, l’utérus, le vagin et le rectum. Le prolapsus est la descente d’un ou plusieurs organes vers le bas. Cette descente d’organes s’accompagne de symptômes plus ou moins gênants. Dans les formes les plus lourdes, dites extériorisées, l’organe descendu fait sailli à travers l’orifice anal ou vulvaire. Les symptômes varient suivant l’organe descendu concerné. Dans tous les cas, on note une pesanteur au niveau du plancher pelvien, une sensation de lourdeur au niveau du bassin.

Des anomalies lors de la miction peuvent être constatées, surtout lors de la descente de la vessie. La patiente souffre de dysurie (difficulté à uriner) ou au contraire d’une pollakiurie (nécessité d’uriner souvent). Parfois il est noté des mictions en deux temps, avec l’impression de ne jamais avoir totalement vidé sa vessie. Les fuites urinaires et des infections urinaires à répétition peuvent compléter le tableau. Certaines fois, une patiente, d’habitude incontinente, ne ressent plus de gène.

Lorsqu’il s’agit de la descente de l’utérus, une boule de couleur rosée peut faire saillie en dehors de l’utérus, parfois s’accompagnant de saignements lors d’une irritation des bords de l’utérus. Dans certains cas, la descente du rectum peut provoquer des troubles de la défécation, avec la nécessité de pousser le rectum vers le haut avec les doigts pour pouvoir aller à la selle. Dans certains cas rares, la patiente n’arrive plus à évacuer ses selles.

Diagnostic du prolapsus

Le diagnostic se fait par un interrogatoire et un examen gynécologique. Le médecin va chercher à établir, par un touché vaginal et une visualisation au spéculum, le ou les organes touchés et le grade de la maladie. Pour cela, il demandera à la patiente des poussées d’effort, afin de mieux sentir les organes. Une échographie pelvienne peut être prescrite pour préciser la position des différents organes. Une exploration uro-dynamique peut s’avérer utile en cas de recherche d’une éventuelle instabilité urétrale ou vésicale. Le diagnostic d’un prolapsus vaginal extériorisé s‘effectue par la visualisation évidente d’une « boule » faisant saillie à l’extérieur du vagin.




3 Responses to Le prolapsus : symptôme et diagnostic

  1. Dr Amani dit :

    peut on trouver de prolapsus vaginal chez une fillette de 15 ans?

  2. Grasser Viviane dit :

    Je présente une descente de vessie, avec parfois des fuites d’urine lorsque je n’arrive pas à me retenir (j’ai 77ans).
    Or, le gyneco-chirurgien que j’ai vu me préconise un pessaire cube,
    taille 3 que je n’arrive vraiment pas à mettre ; à noter que je suis quelqu’un qui présente des crises d’angoisse et que le stress n’arrange rien pour mettre ce pessaire.
    Question : n’y-a-t’il pas d’autres moyens, voire pessaire moins important ?

    Merci

    • Fab - La Boutique du Périnée dit :

      Bonjour, La taille du pessaire est determiné par rapport à votre anatomie, donc si vous prenez une taille plus petite, il pourrait ne pas tenir en place. Souvent le praticien montre à sa patiente pour la première utilisation, comment mettre et retirer un pessaire cube pour l’initier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *