La rééducation périnéale et le prolapsus

Le prolapsus et la rééducation périnéale

Qu’est-ce qu’un prolapsus ?

Le prolapsus est plus communément sous l’appellation de descente d’organe. Son expression consiste en une chute de certains organes dans le rectum ou le vagin. Il en résulte, en terme de symptômes, un sentiment de lourdeur et de crispation du périnée.

Le prolapsus est également à l’origine, chez la femme, de troubles liés au fonctionnement du rectum et de la vessie et peut générer des troubles tels que la constipation ou de problèmes d’incontinence urinaire ou même fécale. Différents types de prolapsus existent en fonction de l’organe qui fait l’objet de la descente : Le cystocèle (vessie), le rectocèle (rectum), le prolapsus utérin (utérus) et enfin l’entérocèle (intestin grèle).

L’utilité de la rééducation périnéale en terme de prévention ou après un prolapsus

Pour prévenir le prolapsus ou pour s’en épargner un nouveau, il convient de comprendre les raisons de la descente de certains organes. L’origine d’un prolapsus est un fléchissement ou une vulnérabilité des différents ligaments supportant l’organe en question provoqué lors d’un effort très important (activité physique extrême, accouchement,…) ou du fait tout simplement d’un affaiblissement.

La rééducation périnéale possède des vertus indéniables aussi bien à titre préventif que pour renforcer ses ligaments après un prolapsus. Elle permet notamment de renforcer et tonifier les muscles du périnée ce qui, à terme, permet de renforcer le support des organes et d’éviter leur fléchissement et leur descente. Si la chirurgie consiste le moyen le plus extrême pour soigner un prolapsus, la rééducation, surtout si elle est amorcée en amont et avant tout début de trouble, peut diminuer très nettement les risques de descente d’organes et l’ensemble des désagréments qui en résulte.

Si la rééducation périnéale ne constitue pas, à elle-seule, la solution au traitement d’un prolapsus quand celui-ci est déclaré, elle constitue une méthode efficace pour en atténuer les risques. Le prolapsus, de part les perturbations et troubles d’ordre urinaire ou fécale qu’il provoque, peut avoir des conséquences dramatiques sur la qualité de la vie, isolant la femme qui en souffre.

Il existe aujourd’hui des professionnels formés et spécialisés dans la rééducation périnéale qui assurent un encadrement et une aide précieuse pour celles qui souhaitent renforcer leurs ligaments et ainsi se prémunir contre les effets négatifs d’un prolapsus. De plus en plus de femmes ont recours à cette forme de rééducation qui permet de renforcer ou de rétablir l’équilibre initial des parties génitales .

L’utilité des pessaires

Outre la chirurgie, ainsi que la rééducation périnéale, le recours à l’utilisation d’un pessaire reste possible. Ce dispositif médical, à implémenter dans le vagin, va permettre soit de retarder l’opération d’un prolapsus.




2 Responses to La rééducation périnéale et le prolapsus

  1. M dit :

    Bonjour!

    J’ai consulté deux gynéco et deux urologues; aucun ne me propose une solution pour améliorer le fonctionnement de ma vessie descendue depuis juillet 2015 et incontrôlable depuis cette date. Je suis également gênée par des sensations d’urgence côté anus.

    J’ai 79 ans et j’habite Domont

    Salutations

    • liza dit :

      Il vous faut absolument intervenir. Je viens de me faire opérer d’un prolapsus vaginal et d’un prolapsus rectal, et dès que possible je passe à la vessie. Je suis à Nice,je peux donc vous conseiller auprès de mes chirurgiens. Je dois vous préciser que j’ai 51 ans, très prochainement 52, mais il n’est jamais trop tard pour bien faire, surtout si vous avez des envies subites comme c’était mon cas ! Ne vous laissez pas faire et voyez un chef de service en gastro, c’est lui qui s’occupe du prolapsus rectal, le reste suivra ! Bon courage et bonne santé. Liza

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *