Les dangers de la constipation pour le périnée

Périnée et constipation

La constipation, mal pourtant banal et très répandu, peu malmener les muscles du périnée et lui causer de sérieux dommages. Soyons clairs, quand on parle d’une constipation capable de causer des dommages à l’organisme, il s’agit d’une véritable constipation. C’est-à-dire dès lors que l’on se rend moins de 3 fois à la selle par semaine ou que l’on a de grandes difficultés à les évacuer sur une période s’étendant de plusieurs semaines à plusieurs années. En cas de constipation sur une longue période, l’effort nécessaire pour expulser ses selles est tel que, à la longue, il finit par endommager le périnée. Ce dernier finit par se relâcher et, se trouve alors dans l’incapacité d’assurer son rôle de soutien des organes du petit bassin. En effet, le fait de pousser regulièrement lors du passage à la selle, accentue la pression sur le périnée. Une constipation qui dure trop longtemps ou une constipation chronique occasionner fuites urinaires, trouble sexuelle, voire une décente d’organes dans le pire des cas (appeler « prolapsus génital »). Il est souvent constaté de pendant la grossesse, les femmes sont constipées alors que c’est la période ou elles doivent être particulièrement vigilante envers leur périnée.

Qu’elles peuvent être les causes d’une constipation à risque ?

Le plus souvent, c’est une mauvaise hygiène de vie qui représente le risque le plus sérieux : manque d’activité physique, mauvaise alimentation, hydratation insuffisante… Une période de stress prolongé et la prise de médicaments de type somnifères ou antidépresseurs peuvent aussi être une source de désordre. Les personnes âgées sont aussi beaucoup plus vulnérables et particulièrement touchées par la constipation chronique. Les risques de constipation augmentent fortement à partir de 65 ans, autant chez les femmes que chez les hommes.

Comment réduire le risque ?

En cas de troubles intestinaux prolongés, il est conseillé, dans un premier temps, d’en identifier les principaux facteurs, et si nécessaire de consulter si possible un médecin. En cas de constipation qui dure, l’abus de laxatifs est déconseillé, dès l’arrêt, la rechute est souvent plus sévère. Adopter une meilleure hygiène de vie est beaucoup mieux, il suffit de modifier ses habitudes en rééquilibrant son alimentation et en exerçant une activité physique plus régulière pour retrouver un bon transit intestinal. Il est important de préciser que l’embonpoint et le surpoids fragilisent le périnée, ce qui augmente les risques de dommage sur ce dernier.  En cas de constipation, il est donc important de se maintenir en bonne forme pour éviter les problèmes.

La position sur les toilettes pour ne plus appuyer sur le périnée lors de la poussée des selles.

Il est aussi fortement conseillé d’adopter une position différente sur les toilettes. En effet, beaucoup de gastro-entérologues préconisent de surélever ses jambes en utilisant un large marche pied ou tabouret pour poser bien écartés ses pieds de chaque coté du marche pied, et pencher son buste en avant pour être dans une position presque accroupie sur les toilettes.

Ainsi l’angle ano-rectal est aligné (en position classique il forme un coude qui bloque l’évacuation des selles), les muscles sphinctériens sont relâchés et ainsi libèrent les selles.

Ce type de marche pied spécifique contre la constipation existe (Squatty Potty). Cette position différente sur les toilettes, soulage le périnée car la poussée ne s’exerce pas sur le plancher pelvien.




2 Responses to Les dangers de la constipation pour le périnée

  1. JEAN Dominique dit :

    J’ai besoin d’une rééducation périnéale pour trouble important d’évacuation des selles . Pourriez vous m’indiquer un Kiné spécialisé dans la Drome, le Vaucluse ou le Gard et l’Ardeche , départements limitrophes de mon domicile. Avec mes remerciements anticipés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *