Cyclisme : quel danger pour le périnée

Cyclisme et périnée

Le vélo : économique, amusant, sain et respectueux de l’environnement.

L’une des meilleures façons de profiter des beaux jours et de pratiquer une activité physique, la pratique du vélo se démocratise de plus en plus, car il offre de nombreux avantages et pratiquement zéro inconvénient.

Les avantages du pédalage.

Le vélo est un exercice de type aérobic, qui demande une charge de travail modérée mais constante dans le temps et permet une amélioration du système cardiovasculaire, tonifie les muscles et améliore la capacité respiratoire. C’est les muscles du bas du corps qui travaillent le plus, mais avec un impact moindre

Dans le détail, il y a surtout les muscles du bas du corps à travailler plus, mais avec un moindre impact sur les articulations par rapport à la marche et la course. Le vélo fait partie intégrante de la rééducation fonctionnelle après la chirurgie des genoux, des hanches et des chevilles. Le cœur, avec cette activité régulière et constante, augmente sa masse et améliore donc sa fonction de pompe et optimise sa consommation d’oxygène. Le cyclisme est de surcroit, réduit les facteurs de risque cardiovasculaire: favorise la perte du poids, améliore le métabolisme des sucres et des graisses, réduit les niveaux de pression artérielle et le «mauvais» cholestérol (LDL) en faveur du » bon » (HDL ). Il facilite la circulation périphérique, ce qui empêche l’enflure et la thrombose veineuse.

Et la prostate ?

La relation entre les problèmes de prostate et le vélo est le souci de la gent masculine. Pas de problème ! La prostate repose sur le bas du bassin, le périnée, une zone très vascularisée et innervée. C’est bien cette partie qui est supportée par la selle. Alors, pour protéger correctement cette glande, des selles ont été spécialement conçues par la plupart des fabricants et qui permettent de ne pas charger tout le poids sur ces artères.

Et pour vous rassurer encore plus, le cyclisme est un vrai allié pour les hommes, car il améliore la fonction érectile, dans le cadre d’une pratique normale. Seule une pratique sur une longue période, avec des séances d’entraînement quotidiennes de plusieurs heures, pourrait conduire à une érection insuffisante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *