Prostate : les bienfaits de l’électrostimulation

Prostate et électrostimulation

Le cancer de la prostate : une cause de décès en France

Le cancer de la prostate est une cause de décès importante en France, la forme de tumeur la plus fatale après celle touchant le poumon. Heureusement il se soigne, notamment par la pratique de l’ablation. Cela signifie que l’on retire l’organe pour éviter que la tumeur se généralise au reste du corps. Mais bien évidemment cela comporte un certain nombre de désagréments.

A quoi sert la prostate ?

La prostate sert principalement dans le corps humain à gérer deux fonctions.
La première est l’évacuation de l’urine, et la seconde est celle du liquide séminal. C’est donc logiquement que cela soit ces deux processus qui viendront à être contrariés en cas d’ablation de la prostate.
La continence, tout d’abord, peut être effectivement remise en cause. Le procédé de l’opération implique qu’en suite, pendant quelques temps, il y ait une certaine incontinence. Mais si les autres organes concernés, au premier titre desquels la vessie, n’ont aucun problème, cela rentre dans l’ordre au fil des moins, processus naturel de la guérison.
Ensuite, l’éjaculation connait une remise en cause bien plus profonde. L’ablation de la prostate empêche ensuite l’éjaculation, même si l’érection dans certains cas est encore possible. Mais dans la moitié des cas, les rapports sexuels étaient déjà réduits à néant avant l’opération.

L’électrostimulation et la prostatectomie

Pour pallier à ces handicaps, l’électrostimulation semble apparaitre comme un bon moyen. Il s’agit d’une pratique visant à raffermir les muscles n’agissant plus pour contrôler l’évacuation des fluides. Par la production de courants électriques ciblés, l’électrostimulation fait jouer le muscle, produisant une rééducation des zones sensibilisées, notamment le périnée, qui à terme permettre d’atténuer les problèmes connus. La technique est la même pour les dérèglements érectiles est la même, s’intégrant ici non pas au périnée mais à la zone urogénitale.

Les courants électriques se produisent sans aucune douleur, précisément établis pour une stimulation locale et ciblée.
Le matériel requis est composé du stimulateur en lui-même, et d’une sonde destinée à l’orifice anal. Des modèles pratiques à manier sont désormais disponibles sans peine.
Parmi les marques s’étant lancée dans l’électrostimulation du périnée de l’homme se trouve la marque Neurotrac, qui propose le Neurotrac Pelvitone (qui est pris en charge par l’Assurance Maladie) ou bien encore la marque Cefar Compex avec son Cefar Peristim Pro. Ces appareils sont destinés à être utilisés avec des sondes anales, telles que les sondes Analys+, Analys Blue, ou encore les sondes Anuform. Ces produits sont disponibles auprès des points de vente de la boutique du périnée.
Ainsi, l’irréductibilité des conséquences d’une ablation de la prostate est atténuée par les techniques nouvelles. Cela ne promet pas (encore) de retrouver l’aisance de la vie d’avant l’opération. Cela dit rien de ce que faisait le patient n’est fondamentalement remis en cause.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *